Rechercher sur le site

Accès Client

login
psw

Note d'intention du producteur

En 2014 sera célébré le centenaire de la Grande Guerre, la première guerre « moderne ». Cette guerre fascine toujours, elle ne s’oublie pas. Une étrange attirance mêlée d’horreur, régulièrement attisée par un flot de témoignages, d’événements, voire de polémiques, et aujourd’hui fortement stimulée par un vecteur essentiel : l’image.

Que ce soit l’austérité et la puissance abrupte des images d’archives en noir et blanc ou l’image couleur d’œuvres de fiction, la représentation de cette guerre reste fortement attachée à la violence et la misère humaine qui en sont des réalités essentielles. Il en résulte quelques œuvres magistrales, notamment dans le 7ème Art.

Bien avant l’image, il y eut le verbe porté par la plume d’écrivains combattants, mus par une authentique émotion esthétique. Usant du subterfuge du roman, ils ont décrit la tragédie, dénoncé l’absurdité. Ils ont aussi révélé le vécu ordinaire, sans héroïsme, des hommes et des femmes, combattants ou civils, où l’émotion, le sentiment défient l’horreur de la guerre.

Ce sont des récits édifiants sur la formidable envie de vivre des combattants. Ces parcelles d’humanité préservées malgré l’horreur sont à l’origine du film «11 ».

« 11 » ne sera ni un film de guerre, ni un film historique, ni un documentaire, mais un film de fiction fondé sur une ambition artistique et esthétique.

« 11 » est le nombre symbolique, se référant à la « Paix de 11 heures » signée le 11é jour du 11é mois de 1918, qui mettait fin à la Première guerre moderne. Ce nombre justifie la composition du film basée sur l’adaptation de 11 récits littéraires produits par 11 écrivains remarquables, de cultures et de styles différents et pour la première fois réunis dans un même film.

Chaque récit mis en scène par un réalisateur différent et soutenu par une identité graphique spécifique conservera également la diversité linguistique de ses personnages.

Par son propos et son identité artistique, le film « 11 » veut résolument saluer et témoigner de la volonté de vivre de celles et ceux qui ont subi la Grande Guerre et donner aux générations actuelles et à venir le goût de découvrir et redécouvrir les écrivains de ce temps et le sens de leurs œuvres.